415002630_LEn décembre 1915, le général Joffre et le général Haig décident pour le 1er juillet une grande offensive sur la Somme. Une fois la percée effectuée, on l'exploitera, on l'élargira. L'objectif à plus long terme est de reprendre les territoires du Nord occupés par les Allemands. Las, le 21 février 1916, l'ennemi lance sur Verdun une attaque d'une intensité totalement imprévue qui va complètement contrecarrer les intentions de Joffre. La bataille de la Somme allait être pendant quatre mois et demi une formidable guerre d'usure et de matériel (les tanks sont utilisés pour la première fois), très meurtrière, dans une boue épouvantable. Les pertes furent effroyables. Dans la seule journée du 1er juillet 1916, sur 100 000 hommes engagés, les Anglais en perdirent 60 000, dont 20 000 morts. Les Français perdirent en quatre mois 136 000 hommes (environ 500 morts et 500 blessés par jour), contre 179 000 à Verdun. Et pourtant, dans notre mémoire, la Somme est un peu oubliée. Il fallait rappeler ce que fut cette bataille trop souvent occultée par Verdun, la Marne et le Chemin des Dames.